Lundi 25 août 1 25 /08 /Août 10:50

Article de Véronique Ribordy, Nouvelliste du 17 mai 2003


Un anniversaire discret.

Un peu oubliés dans leur pavillon en bois Sous-le-Scex, les ateliers d' arts plastiques témoignent d' un grand élan de créativité né en 1978 autour d' Angel Duarte.

Chaque année, les écoliers sédunois reçoivent un papillon à l' école les invitant à participer aux ateliers d' arts plastiques, les mercredis et les samedis, en dehors de l' école, dans le pavillon en bois des écoles Sous- le -Scex.Cela dure depuis vingt-cinq ans.

Qui se souvient encore de l' effervescence qui a entouré le demarrage des ateliers d' arts plastiques sédunois? Axés sur une créativité libre, en rupture avec l' enseignement traditionnel du dessin, ces ateliers auraient dû faire tache d' huile sur tout le canton. Formidable projet, soutenu par la Societé des peintres et sculpteurs et architectes valaisans (SPSAS), sous l' impulsion généreuse d' un artiste d' importation.Angel Duarte avait 47 ans en 1978, trois filles et l' envie "de donner à tous les enfants la possibilité d' approcher la couleur, de toucher la matière de façon informelle" avec des professeurs issus des beaux-arts, dans un atelier ouvert, bon marché (voire gratuit pour les familles défavorisées). Les enfants n'y apprendront surtout pas à "faire de l' art": " les adultes ne doivent pas se mêler de ce qu' ils font. Les enfants sont là pour s' épanouir".

En 1977 Angel Duarte réunit autour de lui des artistes désireux de "promouvoir les arts visuels chez les écoliers valaisans".Il s' entoure de peintres: Simone Guhl, Walter Fischer (futur directeur des beaux-arts) Michel Bovisi, César Wutrich, Albert Chavaz, Jean-Claude Rouiller (créateur d' un atelier pour enfants à Martigny), d' architectes, Pierre-Marie Bonvin, Jean-Paul Darbellay, du sculpteur André-Paul Zeller, de l' écrivain Jean-Jacques Zuber, obtient le soutient d' Harald Schulthess (alors directeur des beaux-arts) et de Bernard Amherdt, directeur des écoles de Sion.De nombreux autres vont graviter autour de ce groupe de base, Olsommer, Rebord, Jean-Daniel Coudray Edouard Furrer...En 1977, la Municipalité de Sion donne son accord pour une expérience d' une année, avec 144 élèves au maximum.Elle prête deux salles dans la Petite Chancellerie (actuel Petit Théâtre).Le succès est fulgurant.En 1978, 139 enfants s' inscrivent. Les deux professeurs sont débordés.Le chiffre est ramené à environ 85 élèves en 1979.Il restera stable.Duarte imagine encore de faire venir des artistes aux arts plastiques, envoie une invitation à Gottfried Tritten, grand pédagogue de l' école bernoise, avant de baisser les bras:"Deux ans pour monter ce projet là où j' habitais, il m' aurait fallu une vie pour le Valais!". D' autres crève-coeurs l' éloignent des ateliers. Ce sera d' abord le renvoi houleux et injuste d' Anne-Marie Grichting, première animatrice, qui brouillera la SPSAS avec Bernard Amherdt.Puis, les bâtons mis dans les roues par l' administration,alors que le plasticien veut faire une action dans les rues de Sion pour la fête des pères.Aujourd'hui, les deux animatrices qui président aux destinées de l' atelier des arts plastiques sédunois ont conservé l' esprit des débuts sous la surveillance administrative de la direction des écoles sédunoises.Elles fourmillent d' idées, rêvent d' un atelier pour les petits accompagnés de leur mère, de visites d' expositions, de travaux en plein air et à grande échelle, d' invités qui ouvrent les enfants aux sciences à l' observation de la nature.Liliane Brunelli et Chantal Rosset , diplômées des beaux-arts, suivent les enfants des arts plastiques depuis douze ans pour la première, quinze ans pour la seconde.Elle ont repris le flambeau des mains de Laurent Imsand et Marilou Délèze, devenue depuis professeur aux beaux-arts de Sierre.Elles jonglent avec 1200 francs par an pour le matériel des cours, alors qu' en 1977, il était prévu entre 4000 et 6000 francs pour "le petit matériel et les matières consommables".

Environ 80 enfants fréquentent régulièrement l' atelier:"Les enfants, note LilianeBrunelli, ont aujourd'hui beaucoup plus d' activités à disposition que dans les années 80".Elles continuent de monter des expositions ponctuelles, préparent une manifestation pour cet été pendant le Festival d' Art de Rue sous les galeries de la Grenette à Sion.En visite dans l' atelier pour fêter les 25 ans, Angel Duarte sourit: "Elle s' est développée toute seule cette histoire".


En plus des cours subventionnés durant l' année scolaire, les animatrices proposent des semaines d' arts plastiques en été.Entre 1978 et 2003, l' intitulé des matières a peu varié.Du modelage avec la terre à la confection de marionnettes.Les activités sont adaptées au nombre d' enfants inscrits.


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Le blog de Liliane et Chantal

overblog

En ligne...

Recommander

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés